vendredi 16 juin 2017

DANGER TIQUES !

Comme vous avez pu le constater depuis quelque temps, les témoignages, reportages et enquêtes sur les tiques se sont multipliés dans les médias proportionnellement à l'expansion de cet acarien, et la maladie de Lyme qu'il transmet est devenue un véritable enjeu de santé publique.
Il y a vingt ans, sa présence en population limitée dans notre région se limitait à certaines zones plutôt difficiles d'accès.

De nos jours, un randonneur ne peut plus faire la moindre sortie sans risquer d'en découvrir plusieurs, (parfois des dizaines !) en train d'escalader ses jambes à la recherche de l'endroit idéal pour mordre.

Toutes les zones sont concernées : Forêt, sous bois, champs, prairies, jardins, falaises mais aussi dunes grises et jusqu'aux dunes blanches où les tiques profitent des oyats pour se laisser tomber sur leur proie.

Les nymphes de tiques sont souvent en attente au sommet d'un brin d'herbe, à l'extrémité d'une branche ou d'une feuille, prêtes à se laisser tomber sur leur proie.


La tique est attirée vers sa proie grâce aux vibrations du sol, à la chaleur et au gaz carbonique que dégage son futur hôte.

La morsure de la tique est indolore, par contre ses conséquences peuvent être dramatiques pour la santé.

En effet la tique transmet à ses hôtes et notamment à l’homme, des maladies que l’on appelle « vectorielles ».Une maladie vectorielle est une maladie causée par un agent parasite transporté et inoculé ou déposé par un autre être vivant qui est appelé le vecteur de cette maladie.

Parmi ces maladies véhiculées par la tique, la plus médiatisée est sans aucun doute la maladie de Lyme ou Borréliose, qui peut toucher plusieurs organes et systèmes, la peau mais aussi les articulations et le système nerveux. Non traitée, elle évolue sur plusieurs années ou décennies en trois stades de plus en plus graves.



La prévention passe avant tout par la protection.

Porter des vêtements couvrants, rentrer le pantalon dans les chaussettes, porter un chapeau.

Utiliser des répulsifs corporels ou d’imprégnation pour les vêtements.

Se promener en forêt au milieu des sentiers en évitant les contacts avec les herbes et les buissons.

Inspecter minutieusement toutes les parties du corps ainsi que les vêtements et chaussures portés lors de la sortie.


Si vous avez été mordu :

Retirer au plus tôt la tique avec une pince à tiques (un tire-tiques) en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et désinfecter la zone de piqûre.

–Ne pas presser la tique entre ses doigts, afin de ne pas favoriser le passage de la salive de la tique qui contient les agents infectieux (par régurgitation).

–Ne pas tirer sur la tique et ne pas utiliser de pince à épiler. Outre le risque précédent, la probabilité de « laisser la tête » dans la peau est forte. Cela provoque généralement une petite inflammation, une infection ou la formation d’un  kyste.

–Ne pas utiliser d’alcool ou d’éther. Cela ne permettra pas de retirer la tique en entier et pourrait provoquer la régurgitation.

Consulter son médecin traitant en cas d’apparition de troubles.



Pour terminer je vous présente ci dessous deux vidéos qui donnent des informations sur les tiques et les maladies qu'ils propagent et expliquent la meilleure façon de les éviter ou de les enlever si vous avez été mordus.

Tout d'abord un reportage de la série Enquête de Santé de France 5 intitulé "Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ?"

Un autre reportage de la série Special Investigation de Canal + intitulé "Maladie de Lyme"


La menace que représente les tiques pour la santé doit être prise très au sérieux.

Un minimum de précautions sont donc à adopter avant toute sortie afin de pouvoir continuer de profiter de la nature en toute quiétude.


Article publié par Yves     ©  Yves 2017          Photos / Vidéos Source Internet  

Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016