samedi 12 mars 2016

NUCLEAIRE : UNE MENACE SERIEUSE POUR EQUIHEN ET LE LITTORAL BOULONNAIS

Comme on peut le constater dans les médias, les questions liées au nucléaire (Vieillissement des centrales, incident minimisé de Fessenheim en 2014, problèmes financiers d'Areva ... ) font l'actualité en ce début d'année 2016.


Hiroshima, Tchernobyl, et plus récemment Fukushima sont les noms qui viennent le plus souvent à l'esprit quand on évoque les dangers du nucléaire (civil ou militaire).

Mais vous êtes vous déjà demandé à quelle distance de notre littoral, et en particulier d'Equihen, se trouvent les plus proches centrales nucléaires ?

J'entends par "proche" un rayon de 300 Km autour de notre ville, distance qui serait parcourue en quelques heures par des nuages radioactifs portés par les vents souvent forts dans notre région.

En partant d'une carte trouvée sur l'excellent site http://www.proxiti.info, j'ai représenté ci-dessous l'environnement nucléaire civil jusqu'à 300 Km de notre commune.


Comme on peut le constater il n'y a pas moins de 15 centrales nucléaires dans un rayon de 300 kilomètres autour d'Equihen.

Voici, fournie par le site http://www.proxiti.info , la liste des centrales de la plus proche à la plus éloignée d'Equihen (Cliquez sur le lien Wikipédia correspondant pour plus d'infos sur les centrales) :

DUNGENESS - Angleterreà 50 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Gravelinesà 54 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Penlyà 82 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Paluelà 113 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
BRADWELL - Angleterreà 127 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
SIZEWELL - Angleterreà 171 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
BORSSELE - Pays Basà 172 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
DOEL - Belgiqueà 201 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Choozà 237 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
TIHANGE - Belgiqueà 262 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
WINFRITH - Angleterreà 270 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Flamanvilleà 277 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
Centrale nucléaire de Nogentà 278 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
BERKELEY -Angleterreà 305 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia
OLDBURY - Angleterreà 308 kmVoir la fiche de cette centrale sur Wikipedia

Vétusté, accident d'exploitation, attentats, montée du niveau des océans, événements climatiques ou géologiques ... la liste est longue des facteurs susceptibles de provoquer un accident grave dans une centrale nucléaire.

Face à ces dangers bien réels on peut regretter le manque cruel d'information de la population qui, en France, au delà d'une distance ridicule de 10 km autour des centrales, ne connait rien des mesures à prendre en cas d'accident grave dans une centrale.

Ainsi c'est uniquement dans un rayon de 10 kilomètres autour des centrales que sont distribuées les pastilles d'iode permettant de protéger la thyroïde !

 
 Mais au delà de ces fameuses pastilles, c'est bien d'informations sur les conduites à tenir que la population aurait le plus besoin.

Sans tomber dans l'excès ou la paranoïa ces informations pourraient être diffusées dans les médias, distribuées dans les boites aux lettres, placardées dans certaines officines ...

Affichette type indiquant les conduites à tenir :

Tout se passe aujourd'hui comme si au delà d'un rayon de 10 kilomètres autour d'une centrale il n'y avait rien à craindre.

L'absurdité de ce raisonnement est flagrante dans la ville de Suèvres dans le Loir et Cher, où comme on peut le constater dans cet extrait d'un article du journal Le Parisien du 28 janvier 2016, la distribution des comprimés d'iode se fait d'un côté d'une rue et pas de l'autre !

 " ...
Le chiffre est important : seuls ceux qui vivent dans un rayon de 10 km ont droit aux comprimés d'iode. « A 10 km et 1 cm, on n'a aucune protection, rappelle Valérie, pharmacienne à Mer. A Suèvres, le périmètre coupe la ville en deux. Le facteur distribue le coupon pour les comprimés d'iode sur un trottoir et pas sur l'autre. »
... "

Sans entrer dans le débat "pour ou contre le nucléaire", il est clair que notre pays n'est absolument pas préparé aux conséquences d'un accident dans une centrale. Il est déplorable de constater que depuis des décennies on laisse la population dans l'ignorance totale des conduites à tenir face à ce risque bien réel. Comme très souvent il faudra sûrement attendre un drame et la perte de nombreuses vies pour faire évoluer les choses.

Pour vous faire une idée du manque d'information et de préparation des populations concernant le nucléaire en France, vous pouvez entre autres consulter ces articles :

    - Nucléaire : questions autour de la distribution des pastilles d'iode

    - La France doit étendre la distribution des comprimés d’iode autour des installations nucléaires


      - En savoir un peu plus sur le nucléaire en France
 
Mais revenons un peu à la carte de localisation des centrales nucléaires.

Comme nous l'avons vu dans le tableau plus haut, la centrale de Dungeness en Angleterre est la plus proche d'Equihen.

Pour vous aider à la situer, sachez qu'elle est construite sur la presqu'île qu'on peut voir au large d'Equihen par temps dégagé (Presqu'île que beaucoup prennent pour une île puisqu'elle se situe très au sud des falaises de Douvres et Folkestone et qu'elle semble être isolée sur la mer).

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dungeness située au bout d'une presqu'île reliée à la côte par des terres basses et marécageuses :

Sur l'agrandissement ci dessous voici ce qui se passerait si un incident intervenait par jour de grand vent d'Ouest - Nord Ouest, assez fréquent sur notre littoral :


30 minutes ... c'est le temps qu'aurait la population d'Equihen et de la côte Boulonnaise pour se mettre à l'abri et appliquer les mesures de confinement.

Peut on imaginer que, sans aucune information préalable, sans aucune consigne préétablie, les habitants de notre littoral pourraient se protéger et au moins réduire les risques d'exposition ?

Non, bien évidemment. Pourtant ce scénario est tout à fait plausible, et c'est donc avec la plus grande inconséquence qu'on laisse la population totalement démunie face à ce danger.

A noter que cette rapidité de propagation des nuages radioactifs au dessus de notre littoral se retrouverait (selon la direction du vent) en cas d'incident aux centrales de Gravelines (55 Km d'Equihen) ou de Penly (82 Km d'Equihen).  

Parmi les risques d'accident souvent cités pour la centrale de Dungeness il y a ceux dus à la montée du niveau des océans ou au phénomène vagues-submersion qui pourrait isoler et recouvrir en partie la centrale. De nombreux sites traitent de ce sujet comme celui ci : 321energy.com d'où est extraite la photo suivante :
Comme on peut le voir, en cas de montée du niveau de la mer, toute la presqu'île reliant Dungeness à la côte serait submergée.

Ce risque imminent de submersion, ainsi que les nombreuses mises en garde ne semblent avoir aucun écho auprès de nos dirigeants qui continuent à maintenir les populations dans l'ignorance.

Pourtant en matière d'accident nucléaire le pire est déjà arrivé à moins de 500 kilomètres de chez nous !

Tout en haut de la carte localisant les centrales par rapport à Equihen, vous pouvez constater, au delà du rayon de 300 Km (mais pas très loin), la présence d'une centrale nucléaire : celle de Sellafield (anciennement Windscale).

La centrale nucléaire anglaise de Sellafield parait bien inoffensive dans son cadre bucolique face au canal Saint Georges et pourtant ...

C'est dans cette centrale qu'un très grave incident est survenu en 1957, classé de niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires

D'après Wikipédia :
" ...
L'accident de 1957 s'est produit dans l'un des réacteurs graphite gaz à uranium naturel du site. Lors d'une opération d'entretien du graphite, un incendie nucléaire se produit et dure plusieurs jours, pendant lesquels des produits de fission, essentiellement 740 téra-becquerels (740 mille milliards de becquerels) d'iode 131, sont rejetés à l'extérieur. Le nuage radioactif parcourt ensuite l'Angleterre, porté par les vents, puis touche le continent sans que la population ne soit avertie. L'accident de Windscale se classe au niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).
Après cet accident, Windscale est débaptisé et devient Sellafield.
... "

Comme il est dit dans l'article, le nuage radioactif a touché la France, sans que la population ne soit avertie !

Une telle omerta en matière d'incidents nucléaires (qu'on a retrouvée 25 plus tard pour l'accident de Tchernobyl) n'est pas tolérable et ne s'explique que par les pressions exercées par les lobbies du nucléaire qui redoutent qu'une prise de conscience des risques liés à leur activité n'entraine un rejet définitif par les populations.

En attendant l’avènement des énergies dites "renouvelables" et face au nombre élevé des centrales en activité en France il est impératif que L’État prenne ses responsabilités et procède à des campagnes massives d'information sur tout le territoire.   
 
Pour en revenir à Sellafield, ce nom ne vous est peut être pas inconnu si vous connaissez le groupe allemand Kraftwerk qui à partir de 1991 mentionne ce nom dans l'intro d'un de ces plus grands tubes : "Radioactivity".  (A cette date les interprétations de cette célèbre chanson sont introduites par l'énonciation de 4 catastrophes nucléaires majeures : Tchernobyl, Harrisburg, Sellafield et Hiroshima.)
    
Voici cette version de Radioactivity interprétée par Kraftwerk, qui en plus ici dénonce le projet Sellafield 2 dans l'introduction du morceau :

Voici la traduction des paroles que vous pouvez écouter et lire avant le début de la chanson :

"Sellafield 2 produira 7,5 tonnes de plutonium chaque année
1,5 kilo de plutonium suffisent pour faire une bombe nucléaire
Sellafield 2 rejettera la même quantité de radioactivité
que Tchernobyl dans l'environnement  tous les 4,5 ans
Une de ces substances radioactives,le Krypton 85,
provoquera la mort et le cancer de la peau."

 RADIOACTIVITY - KRAFTWERK - HD Live :



Pour conclure cet article, et face à l'incurie de L’État je ne peux que vous conseiller de vous renseigner sur les mesures à prendre en cas d'incident nucléaire afin de vous protéger un minimum des effets néfastes d'une telle catastrophe.  

Article publié par Yves                © Yves 2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour laisser vos commentaires, si vous n'avez pas de compte, sélectionnez "Nom/Url" (Vous devrez alors entrer votre nom et un lien vers votre site si vous le désirez) ou "Anonyme" tout en bas du menu déroulant puis écrivez le commentaire en signant de votre prénom ou de vos initiales.

Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016