lundi 28 mars 2016

LE BALMORAL EN ESCALE A BOULOGNE : CADRE DESOLANT ET QUERELLE FRATRICIDE

Sous un ciel menaçant, devant des hangars ternes, entre deux tas de gravier et juste en face de la gare maritime fantôme, le paquebot de croisière Balmoral a fait escale ce samedi au quai de l'Europe à Boulogne.


Le décor est planté pour les croisiéristes qui ont dû se demander quel était ce port sinistré où ils avaient accosté !

Mais, au delà de ce cadre désolant, les passagers sont loin d'imaginer la bataille qui s'est livrée en coulisse pour les alléger de leurs devises !

En effet, depuis la fin du Trans-manche à Boulogne c'est la disette pour les commerçants locaux.

Aussi, pour profiter de la manne providentielle on a assisté à la CAB à une lamentable querelle fratricide entre les commerçants Boulonnais et Wimereusiens qui se sont âprement disputé quelques dizaines de touristes !

Spectacle d'autant plus pathétique quand on se rappelle qu'au début des années 90 c'est par milliers que les touristes britanniques débarquaient chaque jour dans les deux villes.

Le Calaisien Jean Marc Puissesseau, PDG de la Société d'Exploitation des Ports du Détroit (SEPD) qui gère l'aberrant "Port Unique" Calais-Boulogne doit bien rigoler de voir les deux cités du Boulonnais se battre pour quelques dizaines de croisiéristes, lui qui fait débarquer tous les ans près de 11 millions de passagers à Calais ! 
Pourtant jusqu'au début des années 90 et pendant des décennies, comme en témoigne cette vieille carte postale, Boulogne était un port "omnium", où la pêche, le trafic Trans-manche, le port de commerce et épisodiquement l'accueil des paquebots transatlantiques assuraient la prospérité de la ville. Le capitalisme débridé et les petits arrangements politiques auront eu raison de la polyvalence du port et du dynamisme de son économie.

Bouchart, Cuvillier, Puissesseau, Percheron, quarté gagnant pour Calais ... et mauvaise pioche pour Boulogne !
Mais tout n'est pourtant pas sombre pour le port de Boulogne.

En effet une passagère québécoise du Balmoral, membre de la WWF, a réellement été emballée par ce qu'elle a vu à Boulogne.

"Lors de tous mes voyages je n'ai jamais vu une municipalité qui s'occupait autant des oiseaux marins ! Je suis tombée en amour de Boulogne et de son Maire ! Autant d'espaces et d'infrastructures dédiés aux oiseaux c'est unique au monde. Il y a d'immenses parkings où ils peuvent se rencontrer et se reposer, une magnifique rampe de décollage et d'atterrissage, une aire de ponte et de couvaison, le tout bien protégé par de hauts grillage ! Les oiseaux se sentent vraiment chez eux !".

Immenses parkings où les oiseaux peuvent se rencontrer et se reposer

Magnifique rampe de décollage et d'atterrissage, pouvant être abaissée pour l'initiation au vol des jeunes oiseaux.
Aire de ponte et de couvaison, protégée par de hauts grillages.

Gageons que cette passagère du Balmoral sera une bonne ambassadrice de l'Oiseau-drôme de Boulogne. 
Le port a peut être trouvé là une piste pour sa reconversion : L'accueil des passionnés d'ornithologie !

Article publié par Yves        ©  Yves mars 2016

jeudi 24 mars 2016

BERNARD MALET : UN COMBAT POUR LA JUSTICE AU NOM DE SON FILS !

Bernard Malet, Dieppois d'origine, avait jeté l'ancre à Equihen depuis de nombreuses années.

Son nom est associé au long combat pour la vérité des familles des victimes du chalutier Snekkar Arctic qui a sombré au large de l'Ecosse le 21 février 1986.

Bernard Malet décoré de l'Ordre du Mérite Maritime en décembre 2012.
Il est décédé cette semaine à l'age de 79 ans. Ses funérailles auront lieu samedi 26 mars à 10 h 30 à l’église d’Equihen-Plage.

Son long combat il l'avait mené pour laver la mémoire de l'équipage et de son fils William, second capitaine à bord du Snekkar Arctic.

En effet, suite au drame, une enquête des Affaires maritimes avait mis en cause l’équipage pour expliquer le naufrage du chalutier. 

Bernard Malet et les familles des victimes n'ont jamais accepté cette version et ont tout fait pour comprendre comment un bateau flambant neuf, lancé huit mois plus tôt, avait pu couler en moins d’une heure.

Le Snekkar Arctic

Mais leur quête de vérité s'est vue opposer de nombreux obstacles, dressés par les armateurs , le chantier naval qui avait lan le bateau et les Affaires Maritimes.

Afin d'avoir plus de poids  les familles des marins boulonnais et fécampois ont alors fondé l'AFSA  (Association des Familles du Snekkar-Arctic) dont le porte-parole sera Bernard Malet.

Après vingt-trois ans de procédures, et un premier procès perdu à Dieppe, la cour d’appel de Paris a reconnu le 4 juin 2008 que le chalutier présentait des malfaçons dues à des défauts de construction.

Grace à l'AFSA et à l'obstination de Bernard, la justice a donc reconnu que les fautes venaient de la conception du bateau et de son équipement ce qui a permis de réhabiliter la mémoire de l'équipage et l'indemnisation des familles des victimes.

En 2012, Bernard Malet a reçu l’insigne du Mérite maritime des mains du Ministre de la Mer. 
Hommage bien mérité à un homme qui s'est battu pour faire triompher la justice.

Interview de Bernard Malet , Images FR3

Article publié par Yves   ©  Yves mars 2016

mercredi 23 mars 2016

BRUXELLES 22 MARS 2016

La violence terroriste aveugle a encore frappé en ce matin du 22 mars 2016 à Bruxelles.


Les cibles étaient cette fois encore choisies pour faire le plus de victimes possible.

L'aéroport de Zaventem



La station de métro Maelbeek :





Bravant la peur et les consignes de sécurité de nombreuses personnes se mobilisent depuis hier pour rendre hommage aux victimes et blessés.





Sur internet on trouve de nombreux témoignages de soutien d'artistes ou d'anonymes :


Pour conclure cet hommage j'ai trouvé sur internet une version de la chanson "Bruxelles" de Dick Annegarn avec une intro de Mike Oldfield mise en ligne par C. Daviles-Estinès.



Article publié par Yves    ©  Yves Mars 2016

dimanche 20 mars 2016

FLEETWOOD MAC

Fleetwood Mac est un groupe rock formé en 1967 à Londres.

A l'origine formation de blues rock, il évolue au fil des départs et arrivées de ses membres et connaît son apogée commerciale à la fin des années 1970 dans un registre pop rock.

Avant de lire la suite je vous propose de lancer l'écoute en ligne en cliquant ici : Ecoute en ligne de Fleetwood Mac .

Une nouvelle fenêtre va s'ouvrir, cliquez pour lancer la lecture vous pourrez alors écouter différents titres du groupe tout en consultant cet article.

La formation "pop rock" de Fleetwood Mac qui a connu un succès international :
De gauche à droite : Mick Fleetwood, Christine McVie, Stevie Nicks, Lindsey Buckingham, John McVie

C'est en 1967, en Angleterre, que trois anciens membres des Bluesbreakers de John Mayall : le bassiste John McVie, le batteur Mick Fleetwood et le guitariste et chanteur Peter Green fondent le groupe qui s'appelle alors officiellement le Peter Green's Fleetwood Mac. Le nom "Fleetwood Mac" est issu de la combinaison des noms de famille de Mick Fleetwood et John MacVie.

L'album The Best of Peter Green's Fleetwood Mac retrace très bien la 1ere époque du groupe et regroupe de nombreux succès.
Pour l'écouter et vous replonger dans l'ambiance de l'époque cliquez ici :  The Best of Peter Green's Fleetwood Mac

Très fragile psychologiquement, et supportant mal le statut de star Peter Green quitte brutalement le groupe dont il était le leader au mois de mai 1970. En proie à des crises de plus en plus aiguës, il finit par se faire interner dans un hôpital psychiatrique. Rassurez vous, il a fini par en sortir et a continué à faire de la musique.

Privé de son leader emblématique, Fleetwood Mac tente malgré tout de survivre et accueille la claviériste et chanteuse Christine McVie, épouse du bassiste John McVie.

De 1971 à 1974, Fleetwood Mac compte dans ses rangs un guitariste américain, Bob Welch, et publie cinq albums avec lui : Future Games (1971), Bare Trees (1972), Penguin (1973), Mystery to Me (1973) et Heroes Are Hard to Find (1974).
De gauche à droite : Mick Fleetwood, Christine McVie, Bob Welch, Bob Weston and John McVie en 1973.

Le Fleetwood Mac version américaine prend naissance en 1975 quand les Californiens Lindsey Buckingham et Stevie Nicks rejoignent le groupe.

Cette formation est devenue l'une des plus populaires de son temps, un véritable poids lourd de l'industrie du disque, grâce à une musique pop-rock très efficace.

C'est Mick Fleetwood qui le premier fait la rencontre du couple formé par Lindsey Buckingham (guitariste et chanteur) et Stevie Nicks (chanteuse). Séduit par le premier album du couple, Buckingham Nicks (1973), notamment par la chanson Frozen Love, Fleetwood invite Buckingham à joindre son groupe qui est alors dans de sérieuses difficultés ; il accepte à contre-cœur la présence de Nicks, que Buckingham lui impose.

L'album Buckingham Nicks de 1973.
Vous pouvez écouter cet album en cliquant ici : Buckingham Nicks

Le premier album de cette nouvelle formation, simplement intitulé du même nom que le groupe Fleetwood Mac (1975) est un énorme succès.

L'album éponyme Fleetwood Mac de 1975.
Vous pouvez écouter cet album en cliquant ici : Fleetwood Mac 1975

 Mais la reconnaissance définitive viendra avec Rumours en 1977, véritable usine à tubes qui se vend à plus de 40 millions d'exemplaires (pour plus de 100 millions au total pour le groupe) et consacre Fleetwood Mac comme l'un des plus grands groupes de sa génération.

L'album Rumours de 1977. Disponible à l'écoute ici : Fleetwood Mac  Rumours 1977.

Les membres du groupe ont déclaré que ce sont les difficultés dans leurs vies personnelles des années 1975 et 1976 qui expliquent la naissance de Rumours. Le nom Rumours (Rumeurs, en Français) vient des bruits de séparation qui courraient à l'époque et auxquels le groupe a répondu de façon éclatante en sortant cet album culte.

Si, contrairement aux rumeurs, le groupe n'a pas éclaté pendant l'enregistrement de Rumours,  par contre les cinq membres se sont séparés de leurs conjoints respectifs : Buckingham et Nicks, Christine et John McVie, mariés depuis huit ans, et le batteur Mick Fleetwood et sa femme (cette dernière ne faisant pas partie du groupe).

Après un troisième album beaucoup moins vendeur, le double Tusk (1979), le groupe part pour une tournée mondiale pendant laquelle sera enregistré un double album Live qui reste un des meilleurs album public du groupe.

Le double album Live de Fleetwood Mac de 1980 : Cultissime ! De nombreux titres de cet album figurent dans la playlist.

Pour les puristes voici les pochettes vinyles d'origine du double live de Fleetwood Mac de 1980, avec toutes les infos sur la tournée et les dates et lieux d'enregistrement (dont Dreams et Don't Stop enregistrés à Paris !) 
Pour écouter l'album dans son intégralité c'est iciFleetwood Mac Live 1980







Au début des années 80, sans se dissoudre officiellement, le groupe connaît trois ans d'inactivité pendant lesquels Buckingham, Nicks et Fleetwood enregistrent chacun leur premier album solo (Christine McVie fait de même en 1984). Le succès revient en 1982 avec Mirage, suivi cinq ans plus tard de Tango in the Night, dernier album avant le départ de Buckingham.

L'album Tango In The Night de 1987 qui contient entre autre Big Love (qui sera repris en acoustique de façon magistrale dans l'album Live The Dance en 1997)  et les hits Seven Wonders, Everywhere, Little Lies.
Album disponible à l'écoute ici :  Fleetwood Mac Tango in the night 1987.

Behind The Mask sort en 1990, avec deux guitaristes en remplacement de Buckingham (Il en fallait au moins 2 pour le remplacer !). En 1995, paraît Time, album réalisé en l'absence de Nicks et de Buckingham.

On aurait pu croire que cette fois ci c'en était fini de Fleetwood Mac.

C'est à ce moment là que le candidat Bill Clinton, lors de la campagne présidentielle américaine de 1992 choisit comme thème de sa campagne Don't Stop, l'un des grands succès de Fleetwood Mac, ramenant le groupe sur le devant de la scène médiatique.

Prenant conscience de leur immense popularité les membres du groupe décident de rejouer ensemble et donnent une série de concerts qui aboutiront à la sortie de l'album The Dance enregistré en public pendant 3 concerts les 23,24 et 25 mai 1997 à Burbank en Californie.

L'album Live The Dance.
Disponible à l'écoute ici : Fleetwood Mac  The Dance 1997.

Suite à ce retour il fut décidé qu'un nouvel album de Fleetwood Mac verrait le jour.

Il faudra attendre 2003 et la parution de Say You Will contenant 18 nouvelles chansons, 9 par Lindsey Buckingham et 9 par Stevie Nicks. En fait, Say You Will est né d'un projet d'album solo de Buckingham dans les cartons depuis quelques années.

L'album Say You Will de 2003, contenant entre autre les titres Peacekeeper, Destiny Rules, Say you will.
Disponible à l'écoute ici : Fleetwood Mac  Say you will

Say You Will est le dernier album studio du groupe.

Depuis cet album Fleetwood Mac se réunit épisodiquement à l'occasion de tournées ou de concerts.

L'album Live in Boston de 2004 témoigne de ces concerts. Cet album de 10 titres est inclus avec les deux DVD vidéo du concert.
Pour l'écouter cliquez ici :  Fleetwood Mac  Live in Boston 2004

Pour terminer je vous recommande cet excellent album The Very Best Of Fleetwood Mac de 2002 où vous pourrez retrouver de nombreux succès de Fleetwood Mac.
Cliquez ici pour écouter : The Very Best Of Fleetwood Mac

 Et n'oubliez pas, si vous aimez un de ces albums pensez à l'acheter !

Rappel:  Je n'héberge et je ne mets en ligne aucun fichier musical, tous les albums présentés ici sont disponibles à l'écoute sur tidido.com 

Article publié par Yves      © Yves Mars 2016
Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016