vendredi 27 juin 2014

LES CHEMTRAILS : MYTHE OU REALITE ?


Pour certains, les "chemtrails" , contraction de l'anglais "chemical trails" qu'on peut traduire par  "traînées de produits chimiques"  correspondraient aux traînées blanches qu'on peut observer après le passage de certains avions. Elles seraient composées de produits chimiques délibérément répandus dans le ciel par diverses agences gouvernementales pour des raisons que nous allons voir plus loin.

Cette théorie est rejetée par les opposants qui déclarent qu'il s'agit de simples traînées de condensation. On parle dans ce cas de "contrails" , contraction de l'anglais "condensation trail" qu'on peut traduire par "trainées de condensation".

Sur ces deux photos que j'ai réalisées dans le ciel d'Equihen le 17 juin 2014, on peut voir un exemple de ces trainées blanches qui font l'objet du débat.



A noter que le terme "chemtrails" ne s’applique pas aux formes d'épandage aérien reconnus comme l'épandage agricole, l'ensemencement des nuages ou la lutte contre les incendies.

Pour les tenants de la théorie des "chemtrails", ces trainées chimiques seraient dispersées en secret dans le ciel sur toute la planète. Elles seraient constituées de produits chimiques destinés à lutter contre le réchauffement climatique, à réguler la population, à modifier le climat, à effectuer des recherches militaires sur la guerre chimique et seraient la cause de nombreuses maladies.

Comment différencier les "chemtrails", trainées chimiques et les "contrails", trainées de condensation naturelle ?

Un avion émet des trainées de condensation au dessus de 8000 mètres d'altitude,(température bien en dessous de zéro) et ces trainées disparaissent au fur et à mesure de l'avancement de l'avion. Ce sont les "contrails".

Pour les tenants de la théorie des "chemtrails", les trainées chimiques sont pulvérisées en dessous de 8000 mètres et persistent plusieurs heures, formant une trace épaisse qui s'étale ensuite pour devenir un voile.


Diverses hypothèses ont été émises par les partisans de la théorie des chemtrails concernant le rôle de ces hypothétiques traînées chimiques. Les épandages auraient ainsi plusieurs objectifs :
  • Le principal serait le contrôle du climat. Afin de modifier le climat à l'échelle mondiale, les techniques utilisées seraient celles de la géo-ingénierie (voir en bas de l'article et dans la 2eme vidéo) qui fit son apparition dès les années 1950 et qui serait appliquée depuis presque deux décennies. Cette méthode consiste à larguer des particules réfléchissantes dans l'atmosphère via des moyens aériens (ballons, avions ou fusées).
    Quant au but recherché deux thèses s'affrontent :
    • Pour certains partisans de la théorie, les chemtrails seraient un moyen de lutter contre le réchauffement climatique en créant une sorte de bouclier chimique qui filtrerait une partie des rayons du soleil et permettrait ainsi de diminuer l'indice UV.
    • Pour d'autres, la finalité des chemtrails serait la création  d'un effet de serre artificiel contribuant ainsi à favoriser le réchauffement climatique. Les nuages artificiels provoqués par les épandages de nuit majoritaires bloqueraient les radiations infra-rouge dans l'atmosphère.

    Parmi les autres objectifs supposés on peut citer :
     
  • Les objectifs économiques : le contrôle du climat permettrait de contrôler en partie l'économie d'une nation, au niveau social ou agricole, par exemple, en sabotant de façon silencieuse les récoltes d'un pays par l'augmentation des précipitations, des orages, des tornades, ou de canicules.
  • Les tentatives de contrôle démographique : Dans ce cas, les thèses les plus extrêmes sur l'épandage de chemtrails y voient un moyen global et discret pour affaiblir les défenses immunitaires de certaines zones de population par la diffusion de virus et bactéries.
  • La volonté de contrôler le climat à des fins militaires ( conjointement avec le système américain HAARP), ce qui aboutirait au brouillage des communications, génération de perturbations atmosphériques.
Afin de mieux cerner le concept de chemtrail et ses implications, je vous propose maintenant deux extraits du journal d'Antenne 2 TELE-MATIN qui abordent la question de l'intervention humaine sur le climat.

La première vidéo est extraite du journal Télé Matin de mai 2011 et nous montre comment la Russie intervient sur l'environnement afin de "programmer" le beau temps. Cet extrait mentionne également l'intervention qui aurait eu lieu après l'accident nucléaire de Tchernobyl afin de préserver Moscou des radiations.




La deuxième vidéo est extraite du journal Télé Matin du 27 février 2014 et présente le concept de la géo-ingénierie (voir le glossaire en bas de l'article). D'après les scientifiques interrogés, la géo-ingénierie en serait encore à l'état d'étude et ne sera pas mise œuvre avant longtemps.



Comme on le voit sur ces deux vidéos, si des modifications "ponctuelles" de la météo semblent avérées et implicitement reconnues par certains gouvernements, par contre en ce qui concerne l'intervention humaine à l'échelle de la planéte (géo-ingénierie), scientifiques et dirigeants nient toute mise en oeuvre.

Pourtant, pour certains la géo-ingénierie au niveau mondial serait déjà une réalité.
On trouve ainsi sur internet de nombreux sites qui traitent du sujet.

Pour conclure cet article,  je vous prèsente une vidéo mise en ligne par ActuChem site français créé par des tenants de l'existence des Chemtrails. (Quelques passages de la vidéo sont sous-titrés mais les commentaires principaux sont en français).




C'est la simple observation du ciel au dessus de notre commune un soir de printemps qui m'a conduit à faire ces quelques recherches sur le sujet très controversé des chemtrails que vous pourrez approfondir en consultant les nombreux sites et forums qui lui sont consacrés sur internet

Glossaire :

Géo-ingénierie :  Le concept actuel de géo-ingénierie concerne la manipulation délibérée du climat terrestre pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique dû à l'émission de gaz à effet de serre.


Article publié par Yves         Photos ©  Yves

mercredi 11 juin 2014

BALADE A EQUIHEN : BOUCLE EQUIHEN - ECAULT - 2eme PARTIE


2 eme partie de la balade. (Vous pouvez retrouver la 1ere partie ICI )

Après avoir traversé la route et passé une chicane en bois nous arrivons dans le site naturel des Dunes D'Ecault, qui appartient au Conservatoire du littoral et qui est géré par le syndicat mixte EDEN 62.


Nous aurions pu également redescendre vers la mer par la route goudronnée (Chemin de la Warenne sur la carte), mais cette petite incursion dans le milieu dunaire vaut vraiment la peine !


Dès l'entrée un panneau nous rappelle que nous sommes simplement des "invités" dans ce milieu fragile et qu'il faut donc respecter certaines consignes ( pas de bruit, interdiction de cueillette, chiens en laisse ...).


Un pont de bois permet de traverser à pied sec la Warenne.


Le ruisseau de la Warenne serpente dans les dunes jusqu'à la mer.


Pour descendre vers la plage on va emprunter une partie du parcours "Sentier Des Dunes".


Les arbustes qui bordent le large chemin de sable apportent un peu de fraicheur en été.


En contrebas du chemin la Warenne se fraye un passage dans la végétation.


A gauche le Sentier des dunes continue vers le point de vue aménagé à la sortie de la forêt d'Ecault ...


nous prendrons à droite pour poursuivre la balade.


Depuis le sentier, en regardant vers le val d'Ecault, on peut voir cette vieille maison perdue au milieu des ajoncs.


Au loin dans le prolongement du sentier on aperçoit la mer au dessus des arbres.



Le sentier bien entretenu descend à travers un milieu préservé. On traverse successivement la dune boisée, la dune à fourrés, et plus loin près de la plage on longera la dune grise avant d'arriver à la dune blanche.



Ci dessous un dessin qui présente les différents composants du milieu dunaire :


Un peu plus loin sur le sentier on arrive à une bifurcation. Avant de continuer nous allons faire un petit détour par la droite où on peut approcher le ruisseau de la Warenne.


De cet endroit on peut écouter le ruisseau qui coule tranquillement sur son lit de sable et de galets.



A certains endroits des rochers provoquent une petite retenue d'eau.


Les jacinthes sauvages ont trouvé ici un milieu idéal pour s'épanouir.


Un pont vient compléter cet endroit propice au repos.








Après ce petit détour il est temps de reprendre le sentier.


Régulièrement les arbres abattus par les tempêtes d'hiver sont débités afin de maintenir la circulation des promeneurs sur le sentier.


Un dernier pont va nous permettre de rejoindre la route du chemin de la Warenne.





En haut de l'escalier on arrive à l'entrée du chemin qui mène vers la plage.


C'est l'occasion d'observer la dune à fourrés et la dune grise.


C'est ici que la Warenne termine sa course  pour aller se jeter dans la mer.


Une fois sur la plage nous allons aller vers la droite pour rejoindre Equihen.



La descente de la plage offre de beaux panoramas sur les falaises.


C'est la fin de la balade. Nous voici de retour au parking d'où on peut apprécier l'étendue de la plage vers le sud.

 
 
Article publié par Yves                 Photos  ©  Yves
 

lundi 9 juin 2014

BALADE A EQUIHEN : BOUCLE EQUIHEN - ECAULT - 1ere PARTIE


Je vous propose aujourd'hui la 1ere partie d'une très belle balade accessible à tous et au cours de laquelle vous pourrez découvrir de beaux points de vue autour d'Equihen.


Le départ se fait du parking face au camping d'Equihen.


Voici un plan complet de la balade où vous pourrez suivre l'itinéraire.


On commence par emprunter l'Avenue des Canadiens qui monte en longeant le camping.

Coté camping on peut voir les quilles en l'air reconstituées par la commune et de l'autre coté de la route, la dernière quille d'époque très bien conservée. (Voir  ICI l'article consacré aux quilles en l'air).



Un peu plus haut on domine une rangée d'anciennes maisons nichées à flanc de falaise.


De l'autre coté on peut voir toute la côte qui s'étend au loin.


En revenant le long de l'Avenue des Canadiens et en escaladant un petit talus on voir la stèle dédiée au peintre Jean Charles Cazin. (Voir   ICI  l'article qui lui est consacré)


En continuant la route on arrive aux maisons du Domaine sauvage.


Un chemin piétonnier permet de marcher en toute sécurité en évitant la route.


 Au printemps, les ajoncs implantés tout le long du chemin apportent une touche de couleur saisissante !


A propos connaissez vous la différence entre l'ajonc et le genêt ?
L'ajonc a des épines, le genêt n'en a pas ;-)


 Genêts le long de la côte bretonne


En raison de son étroite ressemblance avec le genêt, l’ajonc est aussi appelé "genêt épineux ". Il peut atteindre 2 mètres (comme ici au Domaine sauvage)  et ses épines mesurent 2 à 5 cm.
Les fleurs de l’ajonc sont très nombreuses, et dégagent une douce odeur sucrée, qui s’approche du parfum de la noix de coco en période de très fort ensoleillement.


Une fois passé les maisons du Domaine sauvage on arrive sur un plateau d'où on a une splendide vue sur la côte sud (ci dessus) et sur le mont Saint Frieux (ci dessous).


Sur le plateau le jaune des ajoncs tranche avec le ciel bleu.


Un peu plus loin on aperçoit les maisons d'Ecault.


Avant d'arriver au parking du château d'eau il faut quitter l'Avenue des Canadiens et prendre le chemin de terre sur la droite qui mène à la D119.


De ce chemin on peut voir l'entrée d'Equihen et la quille en l'air qui sert de local au club de la ville.

 
 

Dans le prolongement du chemin on aperçoit au loin le viaduc d'Echinghen.


 Une fois sur la D119 on sort d' Equihen pour se diriger vers Ecault. Il faut marcher le long de la route sur environ 300 mètres ...


 jusqu'à  arriver à l'endroit où la route commence à descendre. Là il faut prendre sur la gauche un étroit chemin qui descend entre un champ et une pâture .


 Le chemin n'est pas très visible mais il suffit de longer la clôture.


En regardant bien vous verrez peut être deux yeux qui vous observent à travers les herbes.



 On arrive ensuite au chemin du Collier Voye.


Il faut laisser le petit alignement de maisons sur la droite et continuer tout droit.

Ces maisons ont été rénovées avec gout et joliment décorés ...


 Dans la cour on peut voir un puits.


En avançant vers Ecault on passe encore devant quelques maisons.


 puis on arrive sur un chemin piétonnier qui longe la route.


Depuis ce chemin on a une très belle vue sur le val d'Ecault et sur la mer.




Assez vite on arrive à Ecault.


Au rond point il faut prendre à droite la route (chemin de la Warenne) en direction du camping et d'Aréna.


Après avoir longé le camping et dépassé le bureau d'accueil on quitte la route pour emprunter un sentier en direction d'Aréna.


Il faut laisser Aréna sur la droite et redescendre vers la route.


Arrivé à la route il faut traverser et passer par une chicane en bois.


On arrive alors sur le sentier des dunes, 2eme partie de la balade, qui fera l'objet du prochain article.



Article publié par Yves.         Photos  ©  YVES
Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016