mardi 6 mai 2014

LE PERRE DE LA GRANDE PLAGE D'EQUIHEN : Un ouvrage de protection pour les bateaux.


Le perré de la grande plage (devenu aujourd'hui le parking de la plage) a été un véritable progrès pour l'activité de la pêche dans notre commune.


C'est aussi un bel exemple de la solidarité qui régnait à l'époque entre les pêcheurs, puisque une partie de l'ouvrage fut payée de leurs propres deniers.

Revenons sur sa construction.

Entre ces deux tableaux, peints par deux célèbres artistes, on voit que le perré a remplacé le talus en terre d'origine.


Tableau de Jean Charles Cazin peint vers 1875 (Voir  ICI  l'article consacré à cet artiste). Sur le coté de la descente on distingue nettement le talus de terre qui surplombait la plage.


Tableau de Georges Maroniez, peint en 1902. (Voir  ICI  l'article consacré à cet artiste). Le perré assure maintenant la protection du bas de la falaise et sert également d'abri pour les bateaux.

Ce sont les marins d'Equihen (qui faisait à l'époque partie de la commune d'Outreau) qui sont à l'origine de la réalisation de cet ouvrage édifié au début des années 1880.

En 1879 le village comptait environ trois cents marins qui se livraient à la pêche côtière sur des embarcations non pontées afin de gagner du poids et de rendre la mise à l'eau plus facile.

En ce temps là il y avait un peu plus d'une quarantaine de bateaux à Equihen, des petits et une trentaine de gros. ( de type flobart ou harenguier )

Quand le temps ou le coefficient de marée le permettaient les pêcheurs laissaient leurs bateaux sur la plage mais en cas de tempête ils n'avaient d'autres solutions que de hisser les embarcations le long du chemin en terre qui remontait au village.

La construction d'un perré devait donc permettre un remisage beaucoup plus facile des bateaux sur un grand espace plat et protégé de la mer.


Sur cette carte postale du début du siècle dernier on voit très bien le perré avec les bateaux qui y étaient entreposés.

Le financement de l'ouvrage (Vingt et un mille francs de l'époque) fut assuré pour un tiers par les marins d'Equihen conjointement avec la mairie d'Outreau, pour un autre tiers par le Conseil Général du Département, et pour le troisième tiers par l'Etat.

L'adjudication des travaux eut lieu en aout 1880 à la Préfecture d'Arras et les travaux commencèrent quelques mois plus tard.


Le perré vu du nord de la plage. On remarque l'escalier qui descendait au nord de l'ouvrage.


Une autre vue du perré prise depuis la descente de la plage. L'escalier nord est bien visible.


La procession de la bénédiction de la mer devant le perré.

Les cartes postales suivantes offrent différentes vues du perré.







Pendant la 2eme guerre mondiale, les allemands, renouant avec l'ancienne tradition militaire du lieu (A l'emplacement du perré s'élevait jadis une batterie de défense côtière), construisirent un blockhaus sur les flancs du perré.


Sur cette carte postale du début des années 60 on peut voir le blockhaus ainsi qu'une partie du perré détruite.


En arrière plan de cette vue des années 60 on voit le blockhaus ainsi qu'une partie du perré effondré.

Dans les années 70 le parking de la grande plage a été considérablement agrandi vers le nord, ensevelissant les vestiges de l'ouvrage du perré.


De nos jours seul le parement en pierre tout en bas de la descente rappelle l'existence du perré.


Article publié par YVES         Photos Internet et  ©  Yves

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour laisser vos commentaires, si vous n'avez pas de compte, sélectionnez "Nom/Url" (Vous devrez alors entrer votre nom et un lien vers votre site si vous le désirez) ou "Anonyme" tout en bas du menu déroulant puis écrivez le commentaire en signant de votre prénom ou de vos initiales.

Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016