vendredi 21 février 2014

LES QUILLES EN L'AIR

Equihen-Plage est célèbre pour ses quilles en l'air.


Leur histoire remonte au XIXème siècle. A l'époque le hameau d'Equihen était un port d'échouage où les bateaux de pêche de type harenguier ou flobart étaient mis à l'eau en glissant sur des rondins de bois ou en utilisant des tas d'algues disposés le long de la plage pour faciliter le déplacement.

Cette photo prise à Equihen au début du siècle dernier illustre bien les contraintes que subissaient les bateaux échoués sur la plage.


Les manoeuvres harassantes pour la remise à l'eau et les échouages répétitifs qui exposaient les  bateaux à la puissance des vagues usaient prématurément les coques.
Les marins peu fortunés recyclaient alors les embarcations pour en faire un logement à peu de frais.

Les quilles en l'air d'Equihen étaient situées dans le quartier des falaises, en haut de la descente de la plage, à peu près sur l'emplacement du terrain de camping actuel.



Le bateau, allégé de tout le superflus, était remonté de la plage puis retourné. On utilisait du bois ou des pierres pour réaliser le soubassement. La coque devenue toit était enduite de goudron pour assurer l'étanchéité.


Dans son roman de 1914 "Gingolph L'abandonné", René Bazin écrit que par mauvais temps les ouvertures, "découpées" dans la coque goudronnée et bouchées souvent par de "mauvaises vitres", laissaient "passer le vent et aussi des gouttes de pluie".





L'intérieur des quilles en l'air était constitué d'une unique pièce à vivre qui couvrait toute la longueur de la quille retournée. On y faisait la cuisine sur un poêle qui assurait aussi le chauffage, on y prenait les repas, on y dormait et parfois on y préparait les lignes de pêche quand le temps était trop mauvais. Les ouvertures étaient peu nombreuses et petites il y faisait assez sombre.



A noter qu'il existait également dans la falaise en haut du talus une "caloge". Il s'agit d'un bateau mis à sec et laissé à l'endroit, sur lequel on ajoute un toit, recouvrant tout ou partie de la coque.


La seconde guerre mondiale sera fatale pour ces habitations bon marché et après le conflit il ne restera plus qu' une seule quille en l'air.
C'est la coque du Sacré-coeur de Jésus, construit en 1929 pour Amédée Herbez, et désarmée en 1933 qui pendant des années est restée le seul témoignage de ce type de construction.

On peut voir la dernière quille en l'air ici sur cette photo au 1er plan sur la gauche de la descente.

La dernière quille, longtemps restée seule à flanc de falaise.

C'est le peintre Christol qui, avant guerre, avait fait de cette coque retournée son atelier justement nommé "la Quille en l'air".



Photographiée et reproduite sur de multiples supports la Quille en l'air est devenue un symbole de la commune apprécié des visiteurs.


Dans les années 90 la ville décide de mettre à profit cet engouement en récupérant de vieilles coques vouées à la destruction pour créer des hébergements de tourisme au sein du terrain de camping ainsi qu'un local pour un club sportif.

 

60 ans après leurs disparitions les quilles en l'air sont de retour, presque à l'endroit où elles s'élevaient au début du siècle dernier ! Belle revanche pour ces habitations précaires, jadis réservées aux plus modestes et aujourd'hui équipées du confort moderne pour accueillir une clientèle internationale !






Sur cette vue prise depuis la terrasse d'une des nouvelles quilles on peut apercevoir un bout du toit et la cheminée de la Quille en l'air d'origine, en contre bas à gauche.

Pour voir plus de photos ou pour réserver un séjour original vous pouvez visiter le site du Camping Municipal d'Equihen .
 
Les "nouvelles" quilles en l'air attirent des touristes au dela de nos frontiéres, comme en témoigne ce reportage de France 3 :


Voici un autre reportage proposé par Francetv Info et FR3 :


Pour vos vacances, louez donc une quille en l'air ! par francetvinfo

Mais les quilles en l'air ne sont pas l'apanage d'Equihen.
On en trouve aussi de très belles dans d'autres régions ou pays de tradition maritime.

Ainsi en Bretagne il en existe de nombreux exemplaires, utilisés comme gite ou comme coin détente par les particuliers.


 La quille en l'air ci dessous a conservé son hélice ... peut être reprendra t elle un jour la mer ...


En tout cas, l'intérieur met bien en valeur le franc bord de la coque.


Mais la palme revient sans aucun doute à cette construction batie à proximité du cap Sizun (Finistère) qui mesure 30 mètres de long pour 15 mètres de large au "maître bau" (la plus grande largeur sur un navire) et 7 mètres de haut !. 


Certes il ne s'agit pas à proprement parler d'une quille en l'air puisque cette habitation a été intégralement réalisée en bois (charpente en lamellé-collé, flancs et couverture en lauze de châtaigner à triple recouvrement). Sa partie arrière (80 m²) abrite l’habitation du propriétaire tandis que le reste soit plus de 200 m² abrite son atelier, éclairé par un puits de lumière invisible de l’extérieur.


 Plus traditionnelle, cette quille en l'air sert de galerie d’art sur l’ile de Mull en Ecosse.


Deux passionnés de ce type d'habitat ont écrit deux livres passionnant qui contiennent de nombreuses photos de quilles en l'air, glanées au cours de leurs voyages.


Pour compléter ce sujet voici un diaporama qui présente les photos de cet article ainsi que quelques autres.


Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

Article publié par Yves    Sources  Internet, Camping d'Equihen, Yves

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Que dire devant cette pauvreté, devenue au fil des années pittoresque.. C'est le témoignage de l'ingéniosité de ces familles et de la solidarité des habitants de la côte .. existe-elle encore à ce point.. À admirer ces si belles coques qui pourrissent encore sur la grève de Camaret..aujourd'hui inutilisables... Regret !

Enregistrer un commentaire

Pour laisser vos commentaires, si vous n'avez pas de compte, sélectionnez "Nom/Url" (Vous devrez alors entrer votre nom et un lien vers votre site si vous le désirez) ou "Anonyme" tout en bas du menu déroulant puis écrivez le commentaire en signant de votre prénom ou de vos initiales.

Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016