samedi 25 janvier 2014

LA LAISSE DE MER


La laisse de mer ... mal aimée mais indispensable à l'équilibre de l'écosystème !

La laisse de mer est l'accumulation sur le littoral, à la limite supérieure du flot, de débris naturels ( algues, bois flotté, coquillages, poissons et crustacés morts, etc.) et de déchets issus de l'activité humaine ( bouteilles, sachets plastique, cordages, filets, bidons etc.) qui y sont apportés par la mer.


Si la partie "anthropique" de ces résidus (c'est à dire celle qui provient de l'activité humaine ) porte atteinte à l'esthétique de la plage et peut être source de dangers et de pollution ( huile usagée, seringues, plastique  etc.), par contre la partie naturelle de ces dépôts a un rôle très important à jouer à plusieurs niveaux.

Pour commencer, les dépôts naturels sont un maillon essentiel de la chaîne alimentaire en bord de mer. Comme l'illustre fort bien ce schéma la laisse de mer bénéficie à toutes les composant littoraux, faune et végétaux.



Mais la laisse de mer a aussi une autre fonction : elle contribue à la stabilité de la côte et en particulier du cordon dunaire.

Elle protège la côte des effets mécaniques des vagues en les amortissant, en diminuant l'érosion et en participant à la retenue du sable.

Mais au delà de ce rôle de protection la laisse de mer participe aussi activement à la formation des dunes comme l'illustre le schéma ci dessous :


On le voit donc les dépôts naturels ont une place primordiale dans l'équilibre de la zone côtière.

Voici un diaporama réalisé par l'Ifremer qui résume les bienfaits de la laisse de mer.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama dans une nouvelle fenêtre :  DIAPORAMA LAISSE DE MER IFREMER

Cas particulier des algues vertes

Ce n'est pas une tentative américaine de débarquement ( cf Cuba 1961 ) qui a abouti à surnommer la plage de Saint Brieux "La baie des cochons", mais la prolifération excessive des algues vertes issues de la pollution agricole ( principalement le lisier de porc ).

Bien que s'agissant d'une algue, on parle ici de pollution anthropique car sa présence anarchique est dû aux rejets de nitrates dans les rivières par l'élevage intensif.

Ce phénomène, appelé aussi "Marée verte" pose de nombreux problèmes car en plus de l'impact négatif sur le tourisme (odeurs fortes, plages impraticables ... ), la décomposition de ces algues peut s'avérer toxique ( émanation d'hydrogène sulfuré ),  provoquant la mort d'animaux ou même d'êtres humains en cas de forte exposition.


Mais hormis le cas des marées vertes principalement localisées en Bretagne,  la pollution anthropique ( issue des activités humaines ) résulte surtout dans les rejets inconsidérés par l'homme de tout sorte de déchets, pneus, téléviseurs, galettes de pétrole issues des marées noires ou du dégazage en mer, pots de peinture, etc...



Ces "macro déchets" doivent bien sûr être éliminés, car il constituent une atteinte à l'environnement et un risque potentiel pour les usagers de la plage.

Et c'est là qu'est toute la difficulté : éliminer les macro déchets issus de l'activité humaine tout en laissant en place les dépots organiques naturels.

De nombreuses communes se sont équipées d'engins mécaniques, les "cribleuses", attelées à des tracteurs afin de nettoyer les plages pendant la saison pour accueillir au mieux les touristes.


Malheureusement ces engins ne peuvent pas faire le tri entre macro déchets et rejets organiques naturels, avec les conséquences qu'on peut voir sur ce schéma :



On constate donc que le nettoyage excessif des plages nuit à la biodiversité du littoral et accélère l'érosion du trait de côte.

Pour remédier à cela certaines communes ont décidé de proscrire le ramassage mécanique au profit du ramassage manuel qui présente l'avantage de participer à la pérennité de l'espace littoral.

Si on regarde le comparatif des deux méthodes dans le tableau ci dessous on s'aperçoit que le coût de la main d'œuvre plus élevé en cas de ramassage manuel peut être compensé par les économies faites sur les frais d'acquisition, de stockage et d'entretien du matériel ainsi que sur le traitement des déchets collectés.


Le département de la Manche à réalisé un superbe document afin de sensibiliser tous les acteurs du littoral à l'importance de la laisse de mer.

Cliquez ici pour ouvrir ce document dans une nouvelle fenêtre : LES ENJEUX ECOLOGIQUES DES LAISSES DE MER


Mais gardons à l'esprit que le déchet le plus inoffensif est celui qu'on ne jette pas dans la nature ! 


Article publié par Yves          Sources IFREMER, Departement de la Manche et Internet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour laisser vos commentaires, si vous n'avez pas de compte, sélectionnez "Nom/Url" (Vous devrez alors entrer votre nom et un lien vers votre site si vous le désirez) ou "Anonyme" tout en bas du menu déroulant puis écrivez le commentaire en signant de votre prénom ou de vos initiales.

Reproduction des articles, photos et vidéos interdite. Tous Droits Réservés © EQUIHEN PLAGE COTE D'OPALE 2014,2015,2016